Tu quoque toutou ?

mardi 27 décembre 2016
par  Envers
popularité : 79%

Après la pluie sur la plage

Quand le soleil l’a réchauffée

Une croute se forme en un étage

Comme un biscuit géant sablé

Chaque trace de pas est tel un doigt

Planté dedans par gourmandise

Les algues habillent de chocolat

Les coquillages en friandise

Ces hectares presque mordorés

Crées par la meilleure artiste

Se trouvent bien vite malmenés

Par des cabots en mal de pisse

Ils n’ont pas peur d’être surpris

Leurs effrontés maîtres laissent faire

Si la nuit , tous les chats sont gris

Quid en plein jour des boxers ?

A des endroits bien indiqués

Pourtant flanqués d’interdiction

Ils risquent peu en vérité

Sur une plage , pas de faction

Comme d’habitude , notre milice

A d’autres chats à fouetter

Au moment ou les clebs sévissent

Pas un en vue pour un P.V

Verbaliser sur les parcmètres

Ou aux culs de la gente canine

Peut-être faut-il un centimètre

Pour prélever une quelconque dîme

Amputer le budget vacances

Sur un parking à l’apéro

Terni beaucoup moins l’ambiance

Qu’une infraction à des cabots

Ou plutôt à leur cons de maîtres

Faisant semblant de ne rien voir

Sur la position de leur bète

Et sa fumante de dépotoir

C’est déqueulasse , c’est écoeurant

Ils répondent , mais c’est organique

Nous font vibrer assez souvent

La corde de l’écologique

Il n’empèche que rentré chez moi

Un restant d’bouse sous ma chaussure

Je n’ai vraiment pas d’autres choix

Je javellise , c’est bien plus sur.


Commentaires